Marie Quantier

Connexion

Vérifiez votre e-mail
Mot de passe incorrect
Performance
0 %
0%

Performance
de l'accompagnement avant personnalisation par les clients depuis le 13 juin 2014

Pour un portefeuille de 40 000 euros et un accompagnement Dynamique

"Les performances passées ne préjugent pas des performances futures"

Résultats de l'accompagnement Marie Quantier (track record)

Nous accompagnons nos clients depuis septembre 2014.

Vous (modéré) 

Investisseur depuis sept. 2014
Somme initiale de
Veuillez saisir un nombre SVP
Versements de
Veuillez saisir un nombre !
€/mois

ex: Séverine B. (dynamique) 

Investisseur depuis janv. 2016
Somme initiale de 8000 €
Versements de 200 €/mois

ex: Sélim H. (dynamique) 

Investisseur depuis sept. 2014
Somme initiale de 40 000 €
Versements de 500 €/mois

ex: Christian B. (dynamique) 

Investisseur depuis oct. 2015
Somme initiale de 200 000 €
Pas de versement régulier

Accompagnement Marie Quantier
(frais de transaction inclus)
Performance cumulée
et (annualisée)
Baisse maximale observée
Dynamique (baisse autorisée -30%)
Modéré (baisse autorisée -20%)
Prudent (baisse autorisée -10%)

  • 1 juin 2014
  • 7 mai 2015
  • 6 décembre 2015
  • 14 décembre 2015
  • 17 janvier 2016
  • 24 janvier 2016
  • 8 juillet 2016
  • 9 novembre 2016
  • 9 décembre 2016
  • Recommandation Marie Quantier du 1/06/2014
    S&P 500 (États-Unis) 75%
    iBoxx US Obligations d'entreprises fragiles 15%
    iBoxx Euro Grandes capitalisations liquides IE0032523478 5%
    Barclays Euro Obligations d'états 5%
  • Recommandation Marie Quantier du 7/05/2015
    Lyxor | Euro STOXX 50 (Zone euro) FR0007054358 37,5%
    S&P 500 (États-Unis) 37,5%
    iBoxx US Obligations d'entreprises fragiles 15%
    iBoxx Euro Grandes capitalisations liquides 5%
    Barclays Euro Obligations d'états 5%
  • Recommandation Marie Quantier du 8/12/2015
    Lyxor | Euro STOXX 50 (Zone euro) FR0007054358 37,5%
    Vanguard | S&P 500 (États-Unis) IE00B3XXRP09 37,5%
    SPDR | Barclays US Obligations d'entreprises fragiles 0-5 ans IE00B99FL386 15%
    SPDR | Barclays Euro Obligations d'entreprises IE00B3T9LM79 5%
    iShares | Barclays Euro Obligations d'états IE00B4WXJJ64 5%
  • Recommandation Marie Quantier du 15/12/2015
    Lyxor | Euro STOXX 50 (Zone euro) FR0007054358 37,5%
    Lyxor | S&P 500 (États-Unis, sans impact de devise) LU0959211243 37,5%
    Lyxor | iBoxx Euro Obligations d'entreprises fragiles (hors entreprises financières) FR0010975771 7,5%
    SPDR | Barclays US Obligations d'entreprises fragiles 0-5 ans IE00B99FL386 7,5%
    SPDR | Barclays Euro Obligations d'entreprises IE00B3T9LM79 5%
    iShares | Barclays Euro Obligations d'états IE00B4WXJJ64 5%
  • Recommandation Marie Quantier du 19/01/2016
    Lyxor | Euro STOXX 50 (Zone euro) FR0007054358 25%
    Lyxor | S&P 500 (États-Unis, sans impact de devise) LU0959211243 25%
    SPDR | Barclays Euro Obligations d'entreprises IE00B3T9LM79 10%
    iShares | iBoxx US Obligations d'entreprises solides IE0032895942 10%
    iShares | Barclays Euro Obligations d'états IE00B4WXJJ64 10%
    SPDR | Barclays US Obligations d'état IE00B44CND37 10%
    iShares | Barclays Euro Obligations d'états 1-3 ans IE00B14X4Q57 10%
  • Recommandation Marie Quantier du 25/01/2016
    Lyxor | Euro STOXX 50 (Zone euro) FR0007054358 35%
    Lyxor | S&P 500 (États-Unis, sans impact de devise) LU0959211243 25%
    SPDR | Barclays Euro Obligations d'entreprises IE00B3T9LM79 10%
    iShares | iBoxx US Obligations d'entreprises solides IE0032895942 10%
    iShares | Barclays Euro Obligations d'états IE00B4WXJJ64 10%
    SPDR | Barclays US Obligations d'état IE00B44CND37 10%
  • Recommandation Marie Quantier du 8/07/2016
    Lyxor | Euro STOXX 50 (Zone euro) FR0007054358 35%
    Lyxor | S&P 500 (États-Unis, sans impact de devise) LU0959211243 28%
    SPDR | Barclays US Obligations d'état IE00B44CND37 10%
    iShares | iBoxx US Obligations d'entreprises solides IE0032895942 5%
  • Recommandation Marie Quantier du 9/11/2016
    Lyxor | Euro STOXX 50 (Zone euro) FR0007054358 35%
    Lyxor | S&P 500 (États-Unis, sans impact de devise) LU0959211243 28%
    SPDR | Barclays US Obligations d'état IE00B44CND37 10%
    Vanguard | S&P 500 (États-Unis) IE00B3XXRP09 7%
    iShares | iBoxx US Obligations d'entreprises solides IE0032895942 5%
  • Recommandation Marie Quantier du 9/12/2016
    iShares | iBoxx Euro Grandes capitalisations liquides IE0032523478 25%
    iShares | iBoxx US Obligations d'entreprises solides IE0032895942 20%
    SPDR | Barclays US Obligations d'état IE00B44CND37 15%
    iShares | Barclays Euro Obligations d'états IE00B4WXJJ64 15%
    Lyxor | Euro STOXX 50 (Zone euro) FR0007054358 10%

Pourquoi tout le monde dit que la performance seule ne veut rien dire ?

La performance "seule" nous informe uniquement sur la réussite d'un investissement entre deux dates figées. Pourtant, lorsque l'on sait déjà que "les performances passées ne préjugent pas des performances futures", que penser d'une performance qui ne serait valide qu'entre deux dates fixées ? Quid de la valeur de son investissement si l'on investit au mois de Mars et non pas au mois de Janvier ? C'est à ce problème essentiel que la notion de risque apporte une réponse. Depuis les années cinquante, les investisseurs institutionnels ont utilisé la volatilité pour le risque.

Pourtant, il est impossible pour le cerveau humain, et donc pour les investisseurs particuliers, de se représenter la tolérance au risque en terme de volatilité. La baisse maximale est la notion la plus intuitive. C'est la seule manière de ne pas se laisser mystifier par des concepts opaques tels que "prudent", "équilibré" ou encore "dynamique". Cela engage à quoi, concrètement, un profil "prudent" ? 1/ On ne sait pas a priori ce que cela veut dire. 2/ On n'a aucun moyen de contrôle pour savoir si notre tolérance au risque a été respectée. C'est un peu le syndrôme du "programme politique": invérifiable au moment des élections, incontrôlable pendant la mandature et dont on peut s'affranchir après. C'est pourquoi il est nécessaire d'avoir une définition quantifiée et intuitive de la prise de risque. Sans cela, il n'y a pas de contrôle et donc pas de confiance possible au-delà de la foi.

Chez Marie Quantier, nous quantifions l'histoire financière à partir de 1999. Tout d'abord, cette période couvre la bulle internet et la crise de 2008. Les données avant 1999 ne sont pas prises en compte car l'économie était d'une nature trop différente. En effet, cette année marque la fin de la lutte contre la désinflation aux USA et donc l'ère "moderne" d'intervention des banques centrales. De plus, cela marque aussi l'arrivée de la Chine dans l'économie mondiale et la démocratisation des produits dérivés.

Le couple risque/performance qui montre la performance obtenue par rapport à la baisse maximale observée de Marie Quantier (en rose) présenté sur ce graphique est le résultat de l'apprentissage de nos algorithmes d'intelligence artificielle. Ce couple représente la simulation de ce qu'auraient recommandé nos algorithmes avec les données de l'époque.

Performance par rapport au risque de baisse

Investissement initial de 40 000 € avec versements de 200 € mensuel

Passez votre souris sur les boules de couleur pour avoir les informations. L'axe verticale correspond à la performance annualisée. L'axe horizontale correspond à la baisse maximale de la valeur de l'investissement. Chaque point correspond à une date de début d'investissement qui est différente.

La baisse maximale est importante car elle représente le montant que l'on pourrait perdre si l'on entrait et sortait du marché aux plus mauvais moments.
En bas à gauche, vous trouvez le livret A et l'assurance-vie "fonds euros". La baisse maximale est 0%. Cela revient à dire que le capital est garanti.
Les points oranges, par exemple, correspondent aux actions américaines. On constate qu'en fonction de la date d'entrée sur le marché, la performance annualisée (axe verticale) varie entre 20% par an et un peu moins de 3%. On constate aussi que la baisse maximale (axe horizontale) en fonction de la date de début de l'investissement peut varier entre 15% de baisse et un peu moins de 50%. Si vous aviez investi au plus mauvais moment et aviez dû revendre aussi à un mauvais moment alors vous auriez perdu la moitié de votre capital.
Les points bleus clairs correspondent aux obligations d'états européens. A aucun moment, les obligations d'états européens n'ont subi de baisses supérieures à 15%. Cela s'explique par la baisse continue des taux d'intérêt (qui entraine mécaniquement la hausse de la valeur des obligations car les investisseurs vendent les obligations récentes pour bénéficier des intérêts plus élevés des obligations anciennes). De plus, la performance a toujours été supérieure à 6% par an. Malheureusement, la hausse des taux, et donc la baisse du prix des obligations, est dorénavant inévitable à long terme.
On remarque les points noirs (Carmignac Patrimoine) ou roses (Marie Quantier simulée - Backtest) qui présentent les caractéristiques de l'excellence car la baisse maximale de la valeur des investissements est constamment maîtrisée.
A titre indicatif, au-delà de 30% de baisse, plus de 95% des investisseurs se retrouvent dans une situation intolérable pour eux et vendent donc au pire moment.

Simulation de la performance de la dernière version de notre algorithme d'intelligence artificielle depuis

Investissement depuis le
Investissement initial de
Veuillez saisir un nombre SVP
Versements réguliers de
Veuillez saisir un nombre !
€/mois
Accompagnement Marie Quantier
(frais de transaction inclus)
Performance cumulée
et (annualisée)
Baisse maximale observée
Dynamique (baisse autorisée -30%)
Modéré (baisse autorisée -20%)
Prudent (baisse autorisée -10%)

Message réglementaire: "Attention, les rendements passés ne préjugent pas des rendements futurs. Les supports en unités de compte et ETF ne sont pas garantis et sont soumis aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse. L’entreprise d’assurance ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte, mais pas sur leur valeur."

(*) Valeur liquidative de Carmignac Patrimoine - FR0010135103