Investissement sur les marchés financiers, Gestion de portefeuille personnel, ETF & Technologies, Assurance-vie

WEEKLY #48 // semaine du 11 novembre 2018
par Mathieu Hamel 11/11/2018 Weekly

Le but de ces notes hebdomadaires est de vous aider à suivre la narration des marchés afin de comprendre et d'anticiper ces derniers. Construisez ainsi une opinion critique sur nos recommandations et personnalisez vos investissements quand vous le souhaitez.

S'abonner aux notes hebdomadaires Marie Quantier

Cette semaine sur les marchés...

  • Le prix des actions est monté rapidement après les élections de mi-mandat aux USA, jusqu’à pratiquement entraîner un nouveau passage en météo « Euphorie ». Le poids des actions américaines dans le changement de météo est proportionnel à l’importance de ses marchés financiers. Le poids des actions européennes est donc faible. Les actions européennes sont significativement sous-évaluées depuis plusieurs mois. Cela n’a pas empêché leur prix de baisser puis de remonter de manière importante, de concert avec les actions américaines. Les actions européennes n'ont pas vraiment de vie propre. Depuis le mois de septembre, les actions ont connu une correction de 10%, puis ont rebondi. Les actions européennes ont baissé de 12% depuis les plus hauts de fin janvier et ont rebondi de près de 3,5% depuis les plus bas d’octobre. Les actions américaines ont baissé de 10% depuis leurs plus hauts de septembre, ont rebondi de 4,5%, puis ont baissé à nouveau. En prenant en compte l’effet du taux de change, le dollar s’étant apprécié par rapport à l'euro, la hausse des actions américaines est de 3% depuis les plus bas.

  • Le changement de météo de Marie Quantier a donc permis d'investir en actions à un moment opportun. Pour autant, la baisse des deux dernières semaines est accompagnée d’un discours alarmiste sur les perspectives de la croissance mondiale. La santé des conditions économiques et financières reste en amélioration. Bien que le pôle croissance économique et inflation du Yin Yang Finance soit négatif, la santé de l'économie mondiale reste en amélioration. Pour résumer, le prix des actions américaines évolue autour du seuil des 16 années de bénéfices, ajusté par les facteurs macroéconomiques, et la santé de l’économie mondiale continue de s’améliorer. C’est ce qui explique notre dernière suggestion de réinvestir majoritairement en actions. Pour autant, le sentiment est devenu négatif.

  • Si on regarde plus en détails la santé de l’économie, il est frappant de constater qu’il y a une nette séparation entre celle des USA, en amélioration marquée, et le reste du monde, en détérioration. Il est aussi important de noter que le prix du pétrole est en baisse, principalement du fait du sentiment négatif sur de la croissance mondiale. Pour autant, le prix du baril de pétrole n’a fait que retrouver ses niveaux du printemps. La guerre économique entre les USA et la Chine se fait particulièrement ressentir sur le PMI chinois, indice de l’activité industrielle, et sur le moral des industriels allemands, l’indice ZEW. La croissance économique allemande a elle aussi fortement diminué. Si l’économie américaine est fortement intégrée, constituant une zone monétaire optimale, aucune autre zone dans le monde ne l’est autant qu'elle. Les difficultés de la Chine ont un impact direct en Allemagne. La dépendance est très importante. Tant que l’activité économique n’est pas en récession, ni en Europe, ni en Chine, alors l’économie américaine peut continuer à voir sa santé s’améliorer, quelque soit la détérioration dans le reste du monde. En revanche, lorsque la Chine ou l’Europe entre en récession, alors il est rare que la santé de l’économie américaine s'améliore. Il existe plusieurs sources de risque sur la croissance économique américaine: l'augmentation du niveau de la dette publique qui fait pression à la hausse sur les taux d'intérêt et le ratio de la dette des entreprises par rapport au PIB qui est à un plus haut historique. Pour autant, rien ne permet à ce stade de douter raisonnablement de la pertinence d'un investissement en actions. Enfin, toutes nouvelles positives sur la réduction de l'intensité de la guerre économique entre les USA et la Chine aura un effet favorable sur les actions.


Mathieu Hamel