Investissement sur les marchés financiers, Gestion de portefeuille personnel, ETF & Technologies, Assurance-vie

Que contiennent mes unités de compte ?
par Johanna Meillon 08/02/2017 Le temps d'un café

« Je sais seulement que je suis investi dans quelques fonds. Je ne suis pas spécialiste des marchés financiers. Je n’ai pas le temps de m’en occuper donc j’ai confié la gestion de cette assurance-vie à un conseiller qui a l'air vraiment compétent. Mais je n'y comprends rien.»

S'abonner aux notes hebdomadaires Marie Quantier

Je n’ai aucune idée de ce que contiennent mes unités de compte.

Début d'année oblige, j'ai le plaisir tous les ans d'être le point de rencontre de toutes les bonnes résolutions qui concernent la finance de mes proches. Cela tombe bien, j'adore comprendre les blocages.

"Je regarde mon contrat d’assurance-vie une fois par an (et encore…)

L'un de mes amis m'appelle, on parle un peu de la pluie et du beau temps, des enfants, de Fillon et de Macron mais je comprends vite qu'il est préoccupé par quelque chose de sérieux. Rien de grave mais du sérieux. En bonne amie, je l'aide à aller droit au but. "Quel service veux-tu me demander ?" Et là, j'adore :

  • "Johanna, je ne comprends rien à mon contrat d'assurance-vie."
  • "Mais encore ?"
  • "Je sais qu’il contient du fonds euro et des unités de compte. Je paie mon conseiller une fortune et je n'y comprends rien. Ça veut dire quoi ces trucs ?"
  • Je me suis dit que prendre quelques minutes pour faire le point sur ce qu'on s'était dit serait surement utile à tous ceux qui se posent la même question. Let's go! Hyper simple, pas d'inquiétude.

    Reprenons, cet ami m'envoie la fiche récapitulative annuelle de son contrat d’assurance-vie et donc le détail de ses unités de compte.

    Ses UC contenaient des parts d’un fonds Fidelity, d’un fonds Carmignac et d’un fonds H2O ainsi que deux ETFs (trackers) américains.

    Le fonds Fidelity était dédié à l'investissement dans les "Mid Cap Europe". "Mid Cap" cela veut dire petites et moyennes entreprises. En effet, il est possible d'investir dans des entreprises partout dans le monde, ici en Europe. Mais en fonction de la spécialité du gérant, le fonds investit dans des grandes entreprises comme celles du CAC 40 (les 40 plus grandes entreprises français, L'Oréal, Total, etc.) ou bien dans des entreprises plus petites (Parrott qui fait les drones par exemple). Il y a aussi des fonds spécialisés dans les start-ups, les très à la mode "Venture Capitalist" et "Crowd funding", mais c'est pas vraiment le sujet lorsque l'on parle d'assurance-vie.

    Les fonds Carmignac et H2O étaient à mettre dans le même sac au nom de "fonds flexibles". Quesako ? Les fonds flexibles investissent à la fois dans des entreprises (les actions) et dans des obligations (ce sont des prêts à des entreprises ou des États). Les fonds flexibles, c'est un peu le "all inclusive" de la gestion pour un conseiller en gestion de patrimoine. C'est une manière de déleguer toute la réflexion au gérant du fonds. Un fonds comme Carmignac, la star au rayons des SICAV, a d'ailleurs réussi sur 20 ans à toujours protéger le patrimoine de ses clients en ne prenant jamais trop de risque.

    Les ETF sont des fonds de nouvelle génération. Les fonds Fidelity, Carmignac et H2O laissent la liberté à leur gérant de choisir de manière arbitraire ce dans quoi il/elle investit. Dans le cas d'un ETF, c'est une méthodologie connue à l'avance et dont le but est d'investir dans des paniers d'actions représentatifs.

    Benchmark et ETF

    Assez naturellement, il me posa la question qui suit toujours après avoir parler de cela.

  • "Attends, d'un côté y'a des gérants qui choisissent les entreprises comme dans "Le loup de Wall Street" et de l'autre ... c'est quoi au juste une "méthodologie", représentative de quoi ?""
  • En fait, que ce soit pour les fonds classiques ou les ETF, il existe une référence ("benchmark") par rapport à laquelle on évalue le talent des uns et des autres. La commission de "surperformance" (et pas de "performance") se calcule fonction de ce que le gérant est capable de générer comme performance au dessus de cette référence. Si la référence est le CAC40 et que celui-ci augmente de 5%, alors si le gérant fait 7%, sa surperformance est de 2%.

    Vous la voyez venir la "surperformance" en territoire négatif ? Eh, oui ! Si le CAC40 fait -5% et le gérant -3%, alors il touche tout de même une commission de "surperformance". (C'est pourquoi chez MQ, la commission est de "performance", on ne touche quelque chose que si la performance est supérieure à 0. Ça parait tellement évident !)

    Les ETF ne cherchent pas la surperforance, ils proposent d'investir dans le panier de référence, dans le "benchmark". Avec les ETF, il n'y a pas de gérant "star". Si le CAC40 augmente de 5%, on touche 5%.

  • "Ok Johanna, mais alors, à ce moment là, je ne vois pas pourquoi je paierais le même prix !"
  • Bien vu l'ami. Les ETF ont des frais de gestion jusqu'à 10 fois moins cher que les fonds classiques.

    Exploration du monde exotique des frais pratiqués par l'assurance-vie

    Les frais des fonds Fidelity, Carmignac et H2O étaient compris entre 1,1% et 2,1% par an, contre 0,2% et 0,3% pour les deux ETFs américains. Les frais des fonds sont plus élevés puisque gérés par des gérants de manière active. En revanche, les ETFs proposent des frais de gestion plus faibles puisqu'ils sont gérés de façon automatique.

    Il m'a demandé à combien s’élevaient les frais totaux de son contrat d'assurance-vie, et ce fut beaucoup moins facile à trouver… Des frais d’entrée payés à l’époque de la souscription, des frais de gestion, des frais de surperformance, des frais potentiels de sortie… Nous ne pouvions pas clairement identifier tous les frais liés aux fonds avec certitude puisque certains sont déduits des performances brutes des investissements directement.

    De plus, quand vous déléguez la gestion de votre argent à un conseiller, cela entraîne des frais supplémentaires, pas toujours évidents à identifier mais en général autour de 1% par an. Et ces frais peuvent s'accumuler rapidement. Pour récapituler:

  • frais du contrat d'assurance-vie (0,6% à 1%)
  • frais de gestion du mandat ou du conseiller (0,5% à 1%)
  • frais d'entrée sur le fonds (0% à 5% - parfois plus pour les produits structurés dont le coût est caché dans les formules mathématiques)
  • frais de gestion du fonds (0,3% à 3%)
  • frais d'arbitrage du contrat d'assurance-vie lorsque l'on change de fonds (0% à 1%)
  • frais de sortie (0% à 3%)
  • Nous avons déjà constaté des frais s’élever à près de 8% du capital l’année de l’ouverture du contrat, avec des frais annuels récurrents de près de 4-5%...

    ahahah, vous imaginez la tête de mon ami qui me parlait de son conseiller "qui a l'air vraiment compétent"...

    Alors comment avoir des frais équitables pour l'investisseur particulier ?

    La première solution consiste à gérer soi-même ses unités de compte. Mais il est parfois compliqué de construire un portefeuille ou de choisir ses unités de compte sans aucun accompagnement : cela prend du temps, et l’on se retrouve parfois bien seul devant un choix trop important.

    La seconde solution consiste à choisir une gestion libre mais accompagnée. Vous recevez des conseils sur les classes d'actifs (action, obligation), sur l’économie mondiale, sur les zones géographiques propices à l'investissement et sur les secteurs. Vous bénéficiez donc d'un accompagnement dans le choix de vos investissements (action ou obligation, les zones géographiques, les secteurs, etc...), mais vous restez le décideur. D'une part vous réduisez les coûts puisque vous réduisez les intermédiaires financiers et d'autre part vous êtes libre d'investir sur des ETFs, ce qui vous permet de réduire les frais de gestion. Les intermédiaires financiers ont tendance à ne pas privilégier les ETFs car ils ne peuvent pas se rémunérer sur ces titres, puisque les ETFs (qui s'achètent ou se vendent directement sur le marché, comme les actions ou les obligations) présentent de faibles frais de gestion ne permettant pas la distribution de rétro-commissions auprès des intermédiaires.

    Avec la gestion libre accompagnée, vous conservez votre pouvoir de décision sur vos investissements, tout en vous faisant conseiller et accompagner. Vous gardez à tout moment la maîtrise de l’ensemble des frais. Vous bénéficiez d’une visibilité totale sur vos investissements et vous pouvez les modifier. Pour autant, vous restez accompagné à chaque étape.

    J'espère avoir fait le tour de la question. N'hésitez pas à me poser toutes vos questions dans les commentaires. L'équipe ou moi-même y répondra le plus rapidement possible. N'hésitez pas à nous donner des cas concrets auxquels vous êtes confrontés.

    Message réglementaire: "Attention, tout investissement comporte un risque de perte en capital. Les performances passées ne présagent pas des performances futures. Les supports en unités de compte et ETF ne sont pas garantis et sont soumis aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse. L’entreprise d’assurance ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte, mais pas sur leur valeur."


    Johanna Meillon