Investissement sur les marchés financiers, Gestion de portefeuille personnel, ETF & Technologies, Assurance-vie

Moins de risque aux US. Oui, Monsieur.
par Stig Descamps 22/04/2017 Marchés & Techno

Mais pourquoi ne pas recommander plus d'actions européennes ? On nous pose souvent la question. Les actions européennes ont, de manière générale, un risque de baisse plus important que celui des actions américaines. Elles baissent plus souvent et plus fortement. La fragilité à la baisse des actions EU se situe entre celle des pays émergents et celle du marché américain.

S'abonner aux notes hebdomadaires Marie Quantier

Réduction du risque de baisse grâce aux actions américaines

Destruction de richesses

Lorsque l'on voit la valeur de son portefeuille baisser, que l'on le veuille ou non, nous ressentons une tension psychique que nous pouvons appeler la peine financière. Notre tolérance à la peine financière est très variable. Elle dépend de notre état d'esprit, de notre éducation, du niveau de notre richesse. Dans tous les cas, c'est lorsque lorsque nous avons à faire face à des baisses supérieures à notre tolérance que nous vendons au pire moment, c'est la source principale de la destruction de richesse sur les marchés financiers. C'est pourquoi nous accordons tant d'importance à notre technologie de stress test (la jauge rose sur l'app, qui calcule le Conditional Drawdown du portefeuille en construction).

VIX et drawdowns

Les actions européennes, lorsqu'elles baissent (drawdowns), baissent de manière plus importants que les actions américaines. Le comportement des actions européennes se situent entre les actions des pays émergents et la actions américaines en terme de fluctuations. C'est pourquoi nous ne recommandons jamais à nos clients d'investir massivement et uniquement dans les actions européennes.

Il est possible de se dire que le VIX (ou son équivalentr sur les actions européennes VSTOXX) nous donne l'information sur le risque de baisse des actions. Le VIX et le VSTOXX donne le coût d'une assurance contre des pertes liées à la baisse des marchés. Et, en effet, le VIX est quasiment systématiquement inférieur au VSTOXX. Cela veut que cela coute moins cher de se protéger contre les baisses des actions américaines que contre celles des actions européennes. Pour autant, VIX et VSTOXX prennent uniquement l'information de court terme et surtout ne nous aide pas à anticiper les compensations liées aux effets de taux de change entre l'euro et le dollar.

Conclusions chiffrées

A partir des scénarios simulés, nous calculons la moyenne des pires baisses constatées (à partir du 90ème percentile) selon les quatre états de marché dans trois types d'investissement : 100% d'actions européennes, 100% d'actions américaines et un mixte des deux à 50% d'actions chacun. Les valeurs finales sont regroupées dans le tableau qui suit :

Pan. Euph. Récup. Exp.
100% EU 88.9% 43.7% 55.0% 22.5%
100% US 80.9% 36.6%
28.2% 12.7%
50% EU / 50% US 83.9% 37.1% 36.8% 13.5%

Comment nous pouvons le noter, c'est dans le cas d'un état de marché de récupération ou d'expansion que l'influence bénéfique des actions américaines se ressent le plus. L'ajout des actions américaines dans le mixte permet par exemple de passer d'une pire baisse moyenne de 55,0% à 36,8% en état de récupération. Et, quel que soit l'état de marché, nous retrouvons cet effet stabilisateur des actions américaines pour les actions européennes.

Message réglementaire: "Attention, tout investissement comporte un risque de perte en capital. Les performances passées ne présagent pas des performances futures. Les supports en unités de compte et ETF ne sont pas garantis et sont soumis aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse. L’entreprise d’assurance ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte, mais pas sur leur valeur."


Stig Descamps