Investissement sur les marchés financiers, Gestion de portefeuille personnel, ETF & Technologies, Assurance-vie

Pourquoi les gens qui deviennent riches s'intéressent-ils aux dividendes ?
par Mathieu Hamel 19/02/2017 Marchés & Techno

On associe souvent la liberté financière à l'idée d'appartements qui versent de bons loyers. Les marchés financiers offrent une alternative plus maligne. Les dividendes sont des revenus qui présentent l'immense avantage de pouvoir être diversifiés en un click (pas de risque d'impayé lorsqu'on investit dans 550 entreprises). Des investisseurs comme Warren Buffett en ont fait leur credo. Mais pourquoi les gens qui deviennent riches s'intéressent-ils tant aux dividendes ?

S'abonner aux notes hebdomadaires Marie Quantier

Pourquoi des investisseurs comme Warren Buffett s'intéressent-ils autant aux dividendes ?

Pour comprendre tout de suite à quoi servent les dividendes lorsque l'on investit sur les marchés financiers, il suffit de se demander si on préfère ou pas toucher les loyers d'un appartement que l'on mettrait en location.

Dividendes et actionnaires de long terme

Les dividendes permettent d'obtenir un revenu régulier pour faire face aux besoins financiers. C'est pour cela que les investisseurs institutionnels comme les assureurs, les fonds de pension et les fonds souverains (les fonds créés par des États pour préparer l'avenir, comme le Koweit, Abu Dhabi ou la Norvège, etc.) y accordent tant d'importance.

Pour les investisseurs particuliers, c'est la même chose. Les dividendes sont des revenus disponibles. La beauté des dividendes tient au fait :

  • Que l'on les touche automatiquement, pas besoin de "gérer" des locataires
  • Que l'on peut très facilement en diversifier les sources : 500 entreprises pour le SP500, 40 pour le CAC 40, etc.
  • Que l'on n'a pas besoin de vendre ses actions pour avoir des liquidités.
  • Qu'en pense Warren Buffett ?

    Warren Buffet couple toujours l'idée de "coussin de sécurité" à la notion de dividendes. Les actions qui versent de gros taux de dividendes ne sont pas forcément les meilleurs investissements. En effet, la hausse en capital peut parfois être très supérieure au versement des dividendes. A l'opposé, la baisse du prix peut aussi annuler l'avantage de plusieurs années de dividendes. C'est pourquoi, il faut s'assurer de la qualité de l'actif ("coussin de sécurité") dans lequel on investit pour que les dividendes soient pérennes et que la valeur de l'action ne baisse pas.

    En d'autres mots, pour Warren Buffet, il faut :

  • Choisir des titres qui versent de gros dividendes pour augmenter sa liberté financière (dépenser) et sa liberté d'ajuster son portefeuille en fonction des opportunités sans avoir à vendre de titres
  • S'assurer que les entreprises dans lesquelles on investit générent suffisamment de bénéfices et de liquidités pour justifier l'envie de n'importe quel investisseur ("coussin de sécurité"). Ainsi, même en cas de baisse du cours de bourse, on peut rester serein sur le fait que ce ne sera qu'une baisse momentanée. La valeur fondamentale de l'actif (l'action) suscitera l'intérêt d'investisseurs, ce qui fera remonter le prix.
  • Les estimations de dividendes à venir pour les 2 ou 3 prochaines années donnent une synthèse particulièrement intéressante de ce que pense les analystes professionnels. En se concentrant sur leurs anticipations, nous économisons un temps précieux d'analyse relative à la qualité du "coussin de sécurité".

    Exemple avec l'action L'Air Liquide

    L'idée ici est donc de montrer comment on peut tirer le meilleur parti de la méthode Buffett tout en étant conscient que l'on a peu de temps à accorder à notre portefeuille et que l'on veut limiter la prise de risque grâce aux ETF (ce qui est contraire à l'idée de concentrer ses investissements). Nous allons voir comment évaluer une action et un ETF sectoriel.

    Prenons le cas d'une action star des fonds de portefeuille : L'Air Liquide. En allant dans Minibloom, vous tapez : L'Air Liquide.

    meteo

    Vous cliquez sur "Adjusted Close" pour visualiser la performance en prenant en compte le "split". Les "splits" font partie de la vie des entreprises cotées en bourse. Ici, le "split" a consisté à diviser le prix des actions possédées par chaque actionnaire et à en multiplier le nombre.

    meteo

    En cliquant sur "Adjusted Close":

    meteo

    Vous sélectionnez 5 ans pour y voir plus clair et vous comparer à l'Eurostoxx50 (les 50 plus grosses entreprises cotées en Europe) en prenant en compte les dividendes réinvestis (Adjusted Close pour l'action et TR Close pour l'indice. "TR": "Total Return").

    meteo

    Vous pouvez comparer avec les dividendes réinvestis ou simplment les plus ou moins values en capital. Cela permet de voir que L'Air Liquide a eu une performance de 21,33% en 5 ans et l'Eurostoxx50 de 37,66%.

    meteo

    Vous descendez un peu pour trouver les informations financières fondamentales.

    meteo

    Les 4 Ratios pour évaluer le "coussin de sécurité"

    Il y a 4 ratios assez faciles à appréhender.

  • "EPS yield" (Earnings Per Share): taux de résultats (ou de bénéfices). C'est la condition nécessaire pour créer de la richesse pour les actionnaires. Certaines entreprises (comme Amazon) ont pu créer la richesse uniquement à partir de leur chiffre d'affaire, mais cela est très rare. Dans le cas d'Amazon, il était aisé de diminuer les charges et donc de générer des bénéfices. Pour beaucoup d'entreprises, diminuer les coûts est un défi majeur.
  • "FCF yield" (Free Cash Flows): taux de liquidités disponibles. C'est la condition nécessaire pour verser des dividendes ou investir.
  • "Div Yield 1Y" (Dividend Yield): le taux de dividende de l'année passée. Le dividende est la partie des bénéfices qui est distribuée aux actionnaires. L'autre partie est réinvesti dans l'entreprise et peut créer une plus value en capital (comme dans le cas d'Apple pendant des années).
  • "Fwd Yield" (Forward Dividend): le taux de dividende estimé pour les 12 prochains mois. C'est la synthèse de ce que les analystes anticipent pour l'année à venir.
  • meteo

    Pour pouvoir se faire une opinion sur la qualité des ratios de L'Air Liquide, il est pertinent de les comparer à ceux du reste du secteur : Stoxx 600 Basic Ressources (Matières premières).

    meteo

    Voux cliquez dessus et vous allez pouvoir visualiser les entreprises qui composent cet indice. Vous trouvez comme prévu tous les géants du secteur, les les Rio Tinto, les Glencore Xstrata, les BHP Billiton ... ou encore Arcelormittal.

    meteo

    Comment le voir dans Marie Quantier

    Vous pouvez investir directement dans ce panier d'actions via un ETF. Si vous allez sur votre compte Marie Quantier, vous pouvez cliquer sur "Proposer Action".

    meteo

    Vous cliquez alors sur le petit chariot qui représente le secteur des matières premières. Vous cliquez ensuite sur le bouton "ajouter" en face de l'ETF "Ishares Stoxx 600 Matières Premières".

    meteo

    Une fois que vous avez appuyé sur le bouton "valider", en haut à droite, vous vous retrouvez sur page de construction de portefeuille avec le nouvel ETF qui a été ajouté. Avec la réglette, vous pouvez maintenant ajuster le montant que vous voulez investir (exprimé en pourcentage de votre portefeuille). En concentrant tout votre portefeuille dans cet ETF (100%), alors vous pouvez constater que le dividende estimé pour les 12 prochains mois est de 3,5%.

    meteo

    En retournant, dans le MiniBloom, on peut voir que l'indice (qui est à la base de la méthodologie d'investissement de l'ETF) a un dividende estimé de 3,52%.

    meteo

    Revenons aux ratios afin d'en tirer des conclusions. Tout d'abord au niveau des résultats (EPS). On constate la très bonne santé de L'Air Liquide par rapport au reste du secteur. L'Air Liquide est positif et pratiquement au même niveau que de profitabilité que l'Eurostoxx 50, soit la profitabilité représentative de l'ensemble des entreprises, et ce malgré la déflation récente sur le prix des matières premières. Malgré un contexte extrêmement difficile pour les matières premières, L'Air Liquide réussit à avoir une profitabilité identique à celle de l'ensemble des autres secteurs.

    meteo

    Il est surprenant de voir que pour le secteur, le taux de "Free Cash Flow" est important alors que les bénéfices sont moins bons que ceux de l'Eurostoxx50. Cela s'explique par les réajustements drastiques (baisse de la production et réduction des effectifs) effectués par les entreprises du secteur pour faire face à la déflation sur les prix. Ici L'Air Liquide a une performance moindre que l'Eurostoxx 50.

    meteo

    Continuons à évaluer plus avant la "sécurité" de L'Air Liquide par rapport au secteur en jetant maintenant un oeil sur les dividendes passés. Avec 2,55%, cela est inférieur à l'Eurostoxx 50 mais supérieur au secteur. Au vu de la capacité de l'entreprise à générer des bénéfices y compris lorsque le contexte est difficile pour toutes les autres entreprises du secteur, il est possible de penser que l'entreprise ne présente pas un risque de baisse en capital important. De ce fait, le rendement de 2,55% apparait comme un plancher de performance.

    meteo

    De plus, Il est très intéressant de savoir ce qu'en pense les analystes et le marché en général pour les mois et les années à venir. En effet, si le développement de l'entreprise ou du secteur était condamné de manière certaine, nous ne voudrions pas investir ni dans L'Air Liquide, ni dans l'ETF du secteur. Voyons plus précisément cela.

    Se connecter aux marchés des options pour avoir la meilleure estimation des dividendes à venir

    Pour l'estimation des dividendes à venir, nous sommes branchés en temps continu sur les prix de plus de 300 000 options dans le monde. A partir de ces prix d'options, on extrait le niveau des dividendes.

    Ce travail exige le recours à des supercalculateurs et au calcul de haute performance. Cela permet de connaître à chaque instant l'estimation des dividendes effectuée par les traders dans le monde. C'est à nos yeux la meilleure estimation disponible. En effet, les milliers de traders dans le monde décortiquent l'activité et la politique de versement de dividende de chaque entreprise et confrontent leur vue entre eux au travers de l'offre et de la demande pour les options dont le prix dépend principalement du niveau des dividendes.

    En revanche, le dividende estimé que nous restituons n'est pas garanti, ce n'est que la meilleure estimation disponible. Cette information coute des centaines de milliers d'euros aux banques privées.

    meteo

    Ici, on peut observer que les estimations à 1 an sont exactement identiques aux dividendes de l'année passée. C'est parce que L'Air Liquide a déjà annoncé qu'ils allaient verser un dividende exactement identique à l'année dernière.

    Nous pouvons finaliser l'analyse avec les dividendes estimés au delà de ce qui a déjà été annoncé. Cela donnera une idée précise de ce que pensent les analystes sur la pérennité de la capacité de L'Air Liquide à verser des dividendes et donc de la pérennité du "coussin de sécurité".

    meteo

    On constate une estimation de 2,67% à deux ans puis de 2,88% à trois ans. Les analystes pensent donc, à l'heure actuelle, que L'Air Liquide pourra continuer à verser des dividendes équivalents.

    On se peut poser la même question au niveau de l'ETF :

    meteo

    On voit ici 3,5% pour 2018 et 4% pour 2019. Les analystes pensent donc, à l'heure actuelle, que les entreprises qui composent l'ETF continuerons à verser des dividendes équivalents, voire supérieurs dans les 2 années à venir.

    En conclusion

    Regarder l'estimation des dividendes à venir pour les prochaines années permet non seulement de savoir combien va rapporter notre investissement en dividendes (estimation à moins de 12 mois) et de savoir si le "coussin de sécurité" est pérenne selon les analystes (estimations à 2 ou 3 ans). N'hésitez pas à nous poser des questions dans les commentaires si ce n'est pas clair.

    Message réglementaire: "Attention, tout investissement comporte un risque de perte en capital. Les performances passées ne présagent pas des performances futures. Les supports en unités de compte et ETF ne sont pas garantis et sont soumis aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse. L’entreprise d’assurance ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte, mais pas sur leur valeur."


    Mathieu Hamel