Investissement sur les marchés financiers, Gestion de portefeuille personnel, ETF & Technologies, Assurance-vie

Investir n’est pas si compliqué
par Nicolas Pierret 15/02/2015 Le temps d'un café

J’entends souvent les personnes autour de moi dire qu’ils n’ont pas assez d’argent pour investir. J’ai du mal à y croire. Je pense plutôt que nous pouvons investir si nous en faisons une priorité et surtout si nous en comprenons les rouages. Voici quelques principes simples permettant d’appréhender les marchés financiers avec sérénité.

S'abonner aux notes hebdomadaires Marie Quantier

Augmenter son épargne et améliorer la performance de ses investissements

Savoir planifier

J’entends souvent les personnes autour de moi dire qu’ils n’ont pas assez d’argent pour investir. J’ai du mal à y croire. Je pense plutôt que nous pouvons investir si nous en faisons une priorité. Malheureusement, nous ne le faisons que rarement car la plupart du temps nous n’en comprenons pas l’intérêt sur le long terme.

Or, investir notamment sur les marchés financiers permet de faire fructifier son patrimoine plus rapidement que sur un compte épargne ou un livret. Cela permet de financer ses projets ou partir à la retraite plus tôt par exemple.

En effet, comme je vous l’expliquais dans un post précédent, la magie des intérêts composés joue en votre faveur. J’ai d’ailleurs découvert récemment une petite astuce pour illustrer le principe des intérêts composés, la règle du 72. Celle-ci vous indique combien d’année vous faudra-t-il pour doubler votre capital selon un taux d’intérêt donné.

Par exemple, si vous investissez 10 000 euros à 2% d’intérêt sans faire d’autre versement et que vous voulez savoir dans combien d’année vous obtiendrez le double, divisez 72 par 2 soit 36 ans. De même, si vous investissez vos 10 000 euros à 5% d’intérêt, il vous faudra 72/5 soit un peu plus de 14 ans pour doubler votre capital.

Voici d’autres règles pour vous aider à investir sur les marches financiers une fois pour toute :

Triplez votre capital : la règle du 115

A l’image de la règle du 72, il existe un moyen mnémotechnique permettant de calculer le nombre d’année qu’il vous faut pour tripler votre capital. Il suffit de diviser 115 par le taux d’intérêt de votre investissement.

Par exemple, si vous investissez 5 000 euros aujourd’hui à 5% d’intérêt sans autre versement, vous aurez 15 000 euros dans un peu plus de 14 ans (115/5=14,4) et 45 000 euros dans 30 ans.

Cette règle vous permet de comprendre la puissance des intérêts composés et de planifier avec précision vos projets financiers.

Diversifiez, diversifiez, diversifiez

Comme le décrit le célèbre adage, il est important de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Suivez aussi cette règle pour vos investissements. En effet, le meilleur moyen de réduire votre risque est de diversifier votre capital parmi différents types de titres financiers appelés classes d’actifs. Les deux principaux sont les actions et les obligations. Par exemple, lorsque les actions baissent, il y a de forte chance que les obligations montent et compensent vos pertes, et inversement.

De la même manière, pensez à diversifier vos investissements parmi les différents secteurs de l’économie comme l’industrie, la technologie ou l’énergie par exemple ainsi que sur différentes zones géographiques comme l’Europe ou les États-Unis.

Cette méthode vous permet de réduire la volatilité liée aux marchés financiers et donc la fluctuation de votre portefeuille d’investissement. Vous vous assurez ainsi de ne jamais tout perdre, vous pouvez dormir tranquille.

Ne spéculez pas, suivez les tendances

Pour bâtir son patrimoine sur le long terme, il n’est pas nécessaire de modifier régulièrement son portefeuille. En effet, cette méthode est réservée à des professionnels aguerris qui analysent à chaque instant les marchés afin de trouver les bons moments pour acheter ou vendre et réaliser des plus-values en capital. Vous n’avez ni le temps ni l’expertise pour profiter des opportunités de marchés à court terme alors suivez les grandes tendances.

Pour illustrer, sachez qu’entre janvier 1995 et aujourd’hui, les actions américaines ont augmenté de plus de 300%. Si vous aviez investi 10 000 euros en 1995 sur les actions américaines et n’aviez pas modifié votre portefeuille, celui-ci aurait triplé.

Le but de la gestion patrimoniale de votre portefeuille sera d’éviter les fortes chutes de certaines classes d’actifs comme les actions et d’investir majoritairement sur celles qui remontent au même moment, les obligations d’État par exemple.

Suivre les grandes tendances ne demande qu’une à deux modifications par an. C’est suffisant pour espérer obtenir 5% de rendement par an et permet surtout de ne pas passer plus de 10 minutes par an à se préoccuper de son portefeuille.

Utilisez les ETF

Cette règle découle des deux précédentes. En effet, pour diversifier au mieux votre portefeuille, il est judicieux d’investir sur les ETF ou « Exchange Traded Fund ». Il s’agit de panier d’actions ou d’obligations déjà diversifié. Vous pouvez ainsi investir directement sur une zone géographique (ETF actions américaines), un secteur (ETF actions technologiques) ou une classe d’actif (ETF obligations d’État). Ces ETF vous permettent en un clic de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier et de pouvoir suivre les tendances.

Comme les actions ou les obligations, ces titres versent des dividendes et s’échangent sur les marchés financiers. Contrairement aux fonds classiques de type SICAV, leur stratégie d’investissement est définie à l’avance et leur coût est très abordable.

Investissez régulièrement

Maintenant que vous avez compris le principe des intérêts composés, complétez votre investissement de départ en versant régulièrement votre épargne. Cela aura un effet multiplicateur sur votre capital que vous pourrez faire fructifier plus rapidement.

Pour cela, ouvrez un compte-titres et faites des versements mensuels automatiques depuis votre compte bancaire. Vous serez alors prêt à investir sur les marchés à tout moment et suivre les tendances.

Message réglementaire: "Attention, tout investissement comporte un risque de perte en capital. Les performances passées ne présagent pas des performances futures. Les supports en unités de compte et ETF ne sont pas garantis et sont soumis aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse. L’entreprise d’assurance ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte, mais pas sur leur valeur."


Nicolas Pierret